• FBI n°1 : les couteaux d'étrivières ( sécurité ou pas sécurité ??? )

     

    Petit rappel Wikipédia:

    • Les couteaux d'étriviéres sont des parties métalliques très solides sur lesquelles coulissent (s'attachent) les étrivières au bout desquelles se trouvent les étriers. Quand ils sont dits de sécurité, ils disposent d'une charnière mobile à l'arrière. Cette charnière permet de libérer l'étrivière lorsque celle-ci est entrainée vers l'arrière lors de la chute du cavalier.

    Il existe différents types de couteaux d'étrivières:

    Les couteaux mobiles, qui peuvent s'ouvrir ou se fermer :

    FBI n°1 : les couteaux d'étrivières ( sécurité ou pas sécurité ??? )

    Les couteaux ouverts, ou anatomiques :

    FBI n°1 : les couteaux d'étrivières ( sécurité ou pas sécurité ??? )

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les couteaux fermés, qu'on trouve surtout sur les bardettes et les selles sans arçon:

    FBI n°1 : les couteaux d'étrivières ( sécurité ou pas sécurité ??? )

     

     

     

     

     

     

     

    Les couteaux d'étrivières fermés sont bien évidemment les plus dangereux, puisqu'ils ne permettent en aucun cas de dégager l'étrivière en cas de chute. L'utilisation d'étriers de sécurité est donc INDISPENSABLE si vous ou votre enfant utilisez une selle ainsi conçue !!!!

    Pour les couteaux ouverts ou mobiles, le problème est autre. Les fabricants nous vantent ces couteaux comme plus sécuritaires, car l'étrivière a une "porte de sortie" vers l'arrière. Beaucoup de cavaliers savent qu'il est important de laisser les couteaux ouverts et dégagés lorsqu'ils sont mobiles.

    Cependant, même si ces couteaux sont évidemment moins dangereux que des couteaux fermés, ce n'est pas pour autant qu'ils sont aptes à assurer votre sécurité :

    D'une part, selon la qualité des cuirs, l'âge et la conception de la selle, l'introduction des étrivières dans les couteaux peut se réveler ardue. Qui ne s'est pas un jour escrimé à essayer de faire rentrer ses étrivières dans les couteaux, en poussant, tirant comme un ours pour les introduire enfin? Que l'étrivière soit trop épaisse, le cuir trop raide, le couteau trop plaqué contre la selle, trop petit, trop étroit ... ça ne rentre pas !   Logiquement, une étrivière qui a du mal à rentrer...aura du mal à sortir en cas de chute.... CQFD

    D'autre part, la forme des couteaux d'étrivières permet un dégagement par l'arrière...et seulement par l'arrière.. . Avez vous remarqué que parfois en CSO on perd son étrivière? En effet, lors de gros sauts ou tout simplement si le cavalier a les jambes qui partent très en arrière, l'étrivière peut sortir du couteau. Ce dégagement possible ne rend pas ce système plus sûr pour autant. en effet, on choisit rarement COMMENT on tombe   !!!

    En général, on peut être projeté en avant, sur le coté, et si le pied reste coincé dans l'étrier, la traction associée au poids du cavalier "bloque" l'étrivière qui ne peut plus se dégager du couteau! De même, on peut tomber d'un coté avec le pied opposé qui reste coincé (voir photo), et dans ce cas, la traction se fait vers le haut du couteau, l'étrivière ne se dégage pas non plus.

    FBI n°1 : les couteaux d'étrivières ( sécurité ou pas sécurité ??? )

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Choisir des selles à couteaux ouverts, ou veiller à garder ses couteaux mobiles ouverts en permanence, c'est bien. Cependant, il est NECESSAIRE de coupler ces mesures avec l'utilisation d'étriers de sécurité efficaces et fiables, car elles ne peuvent à elles seules assurer votre sécurité en cas de chute !

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :